Calçots

Pensez à des légumes et associez-les immédiatement à une culture. Les Belges ont les frites. Les Britanniques leurs “beans”. Les Italiens, les tomates. Pour les Catalans, c’est le calçot

Il est impossible d’aller nulle part en Catalogne entre janvier et mars sans entendre parler de calçot. Les restaurants se vantent d’avoir les meilleurs, les marchands de fruits et légumes les exhibent sur leurs étalages, et les familles cherchent avidement à aller s’en faire griller quelques-uns. Mais au fait: c’est quoi les calçots?

la nourriture espagnole

Un calçot est un type d’oignon qui peut être décrit comme un croisement entre un oignon nouveau et un poireau. Leur saveur est plus sucrée que celle d’un poireau et ils sont un peu plus épais que les oignons nouveaux. En conséquence, leur saveur n’est pas aussi forte que celle que l’on attend d’un oignon.

Et pourquoi cette fascination pour ce modeste membre de la famille de l’oignon?


la légende

La légende dit que le calçot a été créé par un paysan de la ville catalane de Valls. Au lieu de permettre à son jardin de faire pousser toute une variété d’oignons de manière à pousser gros et bulbeux, le fermier a commencé à les laisser pousser allongés sur la terre pour encourager la partie comestible de l’oignon à pousser dans la longueur. Ce procédé d’agriculture est appelé calçar en catalan, d’où le nom de calçot.


Les calçotadas sont des évènements qui doivent se partager. Le barbecue crépite pendant que le bois éclate dans la chaleur du feu. Les amis et la famille se réunissent dans une  anticipation impatiente alors que les calçots cuisent dans la perfection de la braise. Lorsque la couche externe est croustillante et noire, on les enveloppe dans du papier journal et les met à l’écart, pour au moins 30 minutes de façon à ce qu’ils ne refroidissent pas. Ensuite ils sont placés sur une tuile en terre cuite  et sont répartis en parts égales le long de la grande table à manger.

la préparation

Il est temps de creuser. Tout le monde s’affaire maintenant, prenant des calçots tout en faisant glisser la couche externe noircie. Le nourriture espagnole est généreusement trempés dansune sauce “romesco”, douce et au goût de noix. Les têtes s’inclinent en arrière et les longues et tendres tiges glissent dans les bouches accueillantes. L’esprit conservateur ou responsable portera des gants en plastique pour ne pas se salir les mains, mais l’expérimenté vous le déconseillera. Les mains glissent avec le jus des calçots. Résistez à l’urgence de vous essuyer les mains, ça ne fera qu’empirer les choses. Les fous rires  sont garantis alors que vos amis dévorent des douzaines de calçots trempés dans des généreuses portions de sauce romesco. Vous allez vous en mettre plein de partout, et des bavoirs blancs sont obligatoires si vous voulez éviter de salir vos vêtements de charbon. Et ça serait la seule manière d’y arriver!


Bon, pas tout à fait. Après une bonne dose de calçots qui ne semble jamais se terminer, arrive le plat suivant. Le  barbecue a été récupéré. Ensuite plat après plat, ce sont les saucisses grillés, les steaks et l’agneau qui commencent à arriver. Le vin coule à flot avec une certaine facilité.  

La chaleur du festival se fait ressentir, même si l’air hivernal est encore présent. En fin de compte, cette nourriture espagnole est un moment de célébration de la famille et de l’amitié autour d’un concept basique d’un barbecue d’hiver.

#barcelone #Valls #tradition #calçots #Catalogne

0 keer bekeken0 reacties

Recente blogposts

Alles weergeven